• Mes premiers pas en généalogie : pourquoi ? Comment ?


    Comment en suis-je venue à m'intéresser à la généalogie ? Voilà une question que l'on me pose souvent lorsque j'en parle autour de moi. D'autant plus quand j'explique que j'ai commencé mes recherches vers douze ou treize ans (donc il y a presque vingt ans pour ceux qui s'interrogeraient). Je profite donc de mes premiers pas en tant que "blogueuse généalogique" pour répondre. La généalogie n'est pas traditionnellement associée à une passion « de jeunes », mais c'est pourtant rapidement devenu une véritable passion qui a fait de moi la benjamine de la plupart des salles d'archives que j'ai arpenté.

    Le virus m'a été donné par une professeur d'éducation civique, Madame LANGUILLE, exerçant au collège Pithiviers (Loiret) et qui cette année là, n'ayant pas les livres adaptés au programme, a improvisé en s'appuyant sur la généalogie (État civil, recensements, etc...). Ainsi une fois par semaine, nous avons eut en quelque sorte, notre « cours de généalogie ». Exercice d'écriture pour les demandes en mairie, classement des fiches avec les numéros SOSA, les livrets de familles et ce qu'ils nous révèlent, etc... je me suis prise au jeu et depuis, je continue de faire pousser les branches de mon arbre.

    Premières recherches

    Disciplinée, j'ai suivit (et je continue de suivre) scrupuleusement le modèle de fiche proposée par ma professeur – qui est celui de son propre arbre généalogique.

    Depuis j'écris à la main chacune des fiches individuelles. C'est certes fastidieux, mais j'aime beaucoup le côté « fait main » et puis je n'avais que treize ans et à l'époque je ne monopolisais pas l'ordinateur familiale. Pourquoi arrêter un modèle qui fonctionne, même s'il est encombrant ? J'ai pris l'habitude de tout noter à la main et donc je continue. Pour autant ça ne m'empêche pas d'avoir un logiciel de généalogie (Généatique) depuis 2007. J'utilise les deux conjointement.

    Bien sûr j'étais trop jeune pour fouiller dans les registres des mairies non accompagnée, ma mère s'est prise au jeu et m'a servi de chauffeur pendant longtemps jusqu'à ce que je puisse quelques années plus tard, aller de mairie en mairie en toute liberté. Pas de registres en ligne à ce moment là. C'était certes, plus long et fastidieux mais j'adore ça.


    Pourquoi m'être lancée dans la généalogie ?

    C'est une autre question que l'on m'a souvent posée.
    Il est vrai qu'à l'origine, ce n'était qu'un exercice de mise en pratique en classe de 5ème. J'aurais très bien pu m'arrêter après l'heure de cours. Et pourtant non. Quant à savoir pourquoi... je ne suis pas sûre de savoir la raison. Mais en faut-il vraiment une ?

    La plupart de ceux qui m'ont posé la question avait l'air de penser que tout ceux qui se lancent dans ces recherches, cherchent d'une certaine façon à combler un manque, un besoin de savoir qui nous sommes, d'où nous venons, etc... comme s'il fallait obligatoirement y voir une espèce de besoin psychologique ou affectif. Si c'est le cas peut-être pour certains, je ne pense pas que ce soit une généralité.

    S'il fallait vraiment trouver une raison j'en serais incapable. J'aime marcher sur les traces de mes ancêtres, tout simplement. J'ai eut la chance de connaître deux de mes arrières-grands mères, deux arrières-grandes tantes et mes quatre grands-parents et leurs fratrie. Et j'entends certaines anecdotes familiales depuis mon enfance, du coup, mettre des noms et des visages sur mes ancêtres revient finalement à un complément de mon histoire familiale. Sans compter que j'aime l'histoire, et la généalogie, c'est aussi découvrir des fragments plus personnels de l'Histoire à travers de petites histoires.


    Nouvelle étape : le blog

    Je n'ai jamais mis ma généalogie complète en ligne et je n'en ai pas l'intention pour le moment. Mais depuis quelques mois, l'idée de la mise en place d'un blog a fait son chemin. Je me suis dit que partager certaines anecdotes et découvertes généalogiques pourrait être une manière sympathique de partager et de discuter avec d'autres généalogistes, sans pour autant mettre l'intégralité de mon arbre en ligne.

    Alors bienvenue sur mon petit blog, en espérant réussir à vous intéresser.
    Si au fil de mes chroniques / articles, vous découvrez un cousinage, n'hésitez pas à me le faire savoir.

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :